Études dans l’environnement : pourquoi choisir cette voie ?

Études dans l’environnement : pourquoi choisir cette voie ?

Études dans l’environnement

Face à l’urgence climatique, et pour remédier à la détérioration de l’environnement et des écosystèmes, il est plus urgent que jamais de proposer des formations aux métiers liés à l’économie verte. L’enjeu, aujourd’hui, est de préparer une élite qui dispose d’une réelle prise de conscience écologique. C’est le défi que doivent relever les établissements d’enseignement supérieur en France et dans le monde. Une carrière dans l’économie verte vous intéresse ? Découvrez, dans cet article, les formations en France qui préparent aux métiers de l’environnement et de la transition écologique.

Pourquoi suivre des études dans l’environnement ?

Les études dans l’environnement s’adressent aux jeunes désireux de travailler dans un domaine qui leur tient à cœur et qui veulent être des acteurs du changement. Et pour cause, notre environnement se détériore à vue d’œil. Les glaciers fondent à vitesse grand V, l’extinction des espèces accélère, l’air n’a jamais été aussi pollué, le dérèglement climatique amène des phénomènes jamais observés auparavant (inondations, multiplication des épisodes de sécheresse, énormes feux de forêts, etc.)… 

Bref, notre planète est mal en point et elle nous le fait savoir, à travers des symptômes violents et imprévisibles, qui menacent l’existence même de l’espèce humaine. Mais le tableau n’est pas tout noir. Les spécialistes estiment qu’il est encore temps d’atténuer les effets du réchauffement climatique et de rétablir un certain équilibre qui permettra à l’environnement de recouvrer sa santé progressivement. Toujours est-il qu’il faut agir vite, car nous n’avons plus le luxe d’attendre. 

Le changement des mentalités et le développement d’une réelle prise de conscience collective vis-à-vis de la question environnementale ne peuvent s’opérer qu’à travers l’éducation et la formation. En mettant l’accent sur le sujet de l’environnement dans les programmes scolaires, il est possible de voir émerger une nouvelle génération plus disposée à prendre des décisions difficiles, mais inévitables.

L’enseignement supérieur a également, un rôle clé à jouer en formant des professionnels à même de traduire cette volonté de changement sur le terrain, à travers des actions, des mesures et des stratégies concrètes. En effet, les métiers de l’environnement ont, aujourd’hui, une importance cruciale dans l’économie, car de plus en plus d’entreprises et d’organisations prennent à cœur d’adapter leurs pratiques et leurs méthodes de productions aux exigences et réglementations en vigueur.

formations pour travailler dans l’environnement

Quelles formations pour travailler dans l’environnement ?

Il existe un large éventail de formations en environnement et en développement durable, susceptibles de répondre à toutes les attentes et tous les profils. Les cursus vont de bac+2 à bac+5 et préparent à de nombreux métiers recherchés sur le marché de l’emploi.

Voici un aperçu des formations auxquelles vous pouvez accéder, après l’obtention de votre baccalauréat :

  • BTS A Gestion et Protection de la Nature (GPN) ;
  • BTS A Technico-commercial Produits alimentaires et boissons ;
  • Bachelor 3 Responsable commercial Recyclage et Énergie ;
  • Bachelor 3 Responsable de projet en environnement ;
  • MSc Management de la stratégie environnementale et de la RSE ;
  • MSc Management de la Qualité Hygiène Sécurité Environnement ;
  • MSc Économie circulaire et Transition environnementale.

Selon votre projet professionnel, vous pouvez vous constituer un CV à même de vous ouvrir la voie vers une carrière dans l’une des trois principales filières de l’économie verte, à savoir, celles qui permettent d’économiser, de préserver les ressources naturelles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les domaines de l’économie verte qui pourvoient le plus d’emploi sont ceux des eaux usées et distribution), de la gestion des déchets et du marché du recyclage, de la réhabilitation des sols et des énergies renouvelables… Enfin, les emplois dans ces domaines sont partagés à parts égales entre les éco-activités et les activités périphériques.

/ Actualités

Partagez l'article

L'auteur